Al Qaïda au Yémen plaide l’erreur pour l’attaque d’un hôpital

La branche d’Al Qaïda basée au Yémen a attribué à un combattant renégat le meurtre de médecins et de malades d’un hôpital militaire lors de l’attaque du complexe du ministère de la Défense ce mois-ci à Sanaa. “Nous ne combattons pas de cette façon; ce n’est pas ce que nous demandons aux gens de faire. Ce n’est pas notre conception”, déclare Al Qaïda dans un communiqué publié samedi.

L’attaque du complexe du ministère de la Défense le 5 décembre dernier avait fait plus de 50 morts, un bilan sans précédent depuis un an et demi dans la capitale yéménite. Cette opération a été revendiquée par Ansar al Charia (les Partisans de la loi islamique), une émanation d’Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Ansar al Charia avait indiqué avoir attaqué le complexe parce qu’elle pensait qu’il abritait une salle opérationnelle pour les attaques de drones menées par les Etats-Unis contre les islamistes au Yémen. Ces attaques font aussi des victimes civiles.

Le meurtre des médecins et des malades sans défense, enregistré par le circuit de vidéo interne à l’hôpital et diffusé par les médias, avait suscité une grande émotion au Yémen où Al Qaïda affirme lutter contre les frappes de drones. Dans l’hôpital du complexe, le personnel avait dit avoir été témoin de l’exécution de membres du personnel médical étranger par des attaquants. Une des vidéos montrait un assaillant se dirigeant vers un groupe de malades recroquevillés pour lancer calmement une grenade dans leur direction avant d’aller se mettre à l’abri derrière un mur.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite