Afghanistan: les États-Unis et les talibans “sur le point de conclure un accord”

Les États-Unis et les talibans afghans sont "sur le point de conclure un accord" pour mettre fin à 18 ans de conflit en Afghanistan, a affirmé dimanche l’émissaire américain Zalmay Khalilzad au terme du dernier cycle des pourparlers de paix à Doha.

"Nous sommes sur le point de conclure un accord qui réduira la violence et ouvrira la voie aux Afghans pour s’asseoir ensemble pour négocier une paix honorable et durable", a indiqué M. Khalilzad lors de la clôture du huitième et dernier jour de leur 9ème cycle de négociations au Qatar entre les représentants des Etats-Unis et des talibans. Le porte-parole des talibans à Doha, Suhail Shaheen, a affirmé de son côté samedi que l’accord était "presque finalisé".

Entre 13.000 et 14.000 soldats américains sont actuellement encore déployés en Afghanistan où les États-Unis sont intervenus en 2001 pour traquer le réseau jihadiste Al-Qaïda, responsable des attentats du 11 septembre, et déloger les talibans alors au pouvoir à Kaboul. Les effectifs du contingent américain ont atteint jusqu’à 98.000 hommes au plus fort des combats, en 2011.

Le président américain Donald Trump avait demandé il y a un an que des pourparlers directs inédits soient entamés avec les talibans.

M. Trump a annoncé jeudi qu’en cas d’accord, 8.600 soldats américains resteraient dans un premier temps en Afghanistan, sans toutefois donner le détail de la "présence" qu’il souhaite maintenir sur le plus long terme.

Au cœur de l’accord négocié figure un retrait plus ou moins important des Américains, avec un calendrier à la clé, en échange de l’engagement des insurgés que les territoires qu’ils contrôlent ne soient plus utilisés par Al-Qaïda ou d’autres groupes "terroristes".

Des négociations de paix inter-afghanes doivent aussi s’ouvrir, à Oslo, dans la foulée d’un éventuel accord et un cessez-le-feu entre talibans et Américains, ou en tout cas une "réduction de la violence", devrait également figurer dans le texte.

Un tel accord aiderait à créer "un Afghanistan souverain et unifié qui ne menacera pas les États-Unis, ses alliés ou tout autre pays", a ajouté M. Khalilzad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite