Abdelwahed Radi porté pour une “période transitoire” à la présidence de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée

Le président de la chambre des représentants, M. Abdelwahed Radi a été porté, vendredi, pour une "période transitoire" à la présidence de l’Assemblée parlementaire de la Méditerranée (APM), restée vacante à la suite de la dissolution récemment du Parlement égyptien.

M. Radi a répondu favorablement à une demande qui lui a été faite en ce sens par ses pairs au sein du bureau de cette instance réuni dans la matinée à Rome.

La présidence par M. Radi de l’APM durera jusqu’à la réunion de cette Assemblée pour la désignation d’un nouveau président.

Outre le Maroc et l’Egypte, qui assurait la présidence de l’APM, le bureau de cette Assemblée est constitué de représentants de l’Italie, de la France, de la Tunisie, de la Palestine, d’Israël et de la Turquie.

M. Radi a accédé également ce vendredi à la présidence de l’Assemblée parlementaire de l’Union pour la Méditerranée (AP-UpM) au terme d’une réunion de deux jours dans la capitale italienne.

C’est l’Italie qui assurait cette présidence depuis mars 2010.

L’AP-UpM regroupe les Parlements des 27 pays de l’UE, ceux des 10 Parlements des pays du sud de la Méditerranée ainsi que les Parlements de six autres pays faisant partie de l’UPM (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Mauritanie, Monaco et Monténégro).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite