Tunis : “un degré de violence inacceptable”

Le président tunisien Moncef Marzouki a estimé lundi que la violence avait atteint "un degré de violence inacceptable", à propos des incidents survenus dans le centre ville de Tunis lors d’une manifestation interdite de commémoration des martyrs.

"Un tel degré de violence est inacceptable", a déclaré sur la chaîne nationale Moncef Marzouki, mettant en cause aussi bien les manifestants qui ont bravé l’interdiction de défiler sur l’avenue Bourguiba que les policiers qui les ont brutalement dispersés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite