Tennis – WTA Miami : Bartoli : “C’est encourageant”

Marion Bartoli tire un bilan positif de son tournoi de Miami, malgré sa défaite en demi-finale face à Venus Williams (6-3, 6-4). A l’instar de Jo-Wilfried Tsonga, la N.1 française est prête désormais à retrouver la terre battue et Roland-Garros…

Tennis - WTA Miami : Bartoli :
MARION BARTOLI, vous êtes battue par une Venus Williams qui n’a pas semblé être à un niveau très loin du vôtre ?

M.B. : Venus m’a fait mal jouer au premier set, elle frappe très fort dans la balle et c’est difficile d’avoir du rythme contre elle. Mais je suis contente de mon rebond dans le deuxième set, d’avoir produit un niveau de jeu très élevé, c’est ce que je vais retenir. Cela s’est joué à très peu de choses sur le deuxième set, si j’avais pu entamer le match à ce niveau là, ça aurait été différent. Au deuxième set, elle a très bien joué quelques points importants, peut-être avec un petit peu de réussite.

Qu’est-ce qui a fait la différence, selon vous ?

M.B. : Ce tournoi lui convient très bien, la surface convient bien à son jeu. Sa deuxième balle rebondit très haut, on ne peut pas attaquer sa deuxième balle et ça lui donne un avantage. Venus est toujours dure à battre en fin de tournoi et en plus, je crois qu’elle n’a perdu qu’un seul match cette année.

Quel bilan tirez-vous de votre parcours en Floride ?

M.B. : Une demi-finale ici, dans un tournoi très élevé, c’est un super résultat. Les autres demi-finalistes étaient quand même des vainqueurs en Grand Chelem (Venus Williams, Kim Clijsters et Justine Henin, NDLR). Aujourd’hui je n’étais pas loin, je n’ai pas démérité. J’ai vraiment le niveau pour être dans une demi-finale ou en finale de ces tournois. Je ne suis pas loin de lui prendre un set, voire de gagner. C’est encourageant pour la terre battue, j’ai vraiment envie de bien jouer cette année à Roland-Garros parce que depuis 2007 je ne joue pas bien là-bas.

Quel sera votre programme ces semaines prochaines ?

M.B. : Je vais voir comment je me sens, car ce tournoi a été intense physiquement. Ou je rentre à la maison préparer la terre battue ou je reste aux Etats-Unis pour jouer à Charleston dans une semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite