Sénégal: la police empêche un nouveau rassemblement d’opposants

La police sénégalaise a empêché lundi un nouveau rassemblement d’opposants au président Abdoulaye Wade à Dakar, sans donner lieu aux débordements des jours précédents marqués par la répression violente de manifestations interdites.

Au total, selon des sources concordantes, six personnes sont mortes dans des violences liées à la contestation, depuis fin janvier, de la candidature de M. Wade, 85 ans dont 12 au pouvoir.

Lundi, Amnesty International Sénégal (AIS) et la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) ont évoqué "neuf morts et des dizaine de blessés" pendant cette période. La Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho), autre ONG, a appelé à "agir immédiatement pour mettre un terme à la violence d’Etat" au Sénégal.

Le Mouvement du 23 juin (M23), coalition de partis d’opposition et d’organisations de la société civile opposés à la candidature du président Abdoulaye Wade à la présidentielle de dimanche, avait appelé à manifester à nouveau Place de l’Indépendance, dans le centre-ville.

La police avait bouclé les accès menant à la place, suscitant des craintes de nouvelles violences.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite