Rejet de l’accord de pêche Maroc-UE par le parlement européen : une “provocation gratuite” (Rachida Dati)

Rejet de l
Dans un communiqué, l’ancienne ministre française de la justice déplore ce vote et fustige les "arrières pensées politiciennes" qui le sous-tendent.

Pour Mme Dati, la question du Sahara "n’a pas vocation à être intégrée" dans un accord de pêche. "C’est un très mauvais signal envoyé au Maroc qui est l’un de nos partenaires les plus fiables dans une région", a-t-elle souligné.

Alors que le Maroc et l’Algérie ont des relations de plus en plus apaisées et responsables dans l’intérêt de leurs peuples, ce vote, avec des arrière-pensées politiciennes, est une provocation gratuite. Car la question du Sahara n’a pas vocation à être intégrée dans un accord de pêche, a affirmé la parlementaire européenne.

Ceux qui ont voté contre cet accord "devront répondre aux centaines de pêcheurs européens qui en bénéficiaient, et aux milliers de marocains dont l’activité en dépendait et dont l’avenir est aujourd’hui compromis. Ce sont eux les premières victimes de ce vote idéologique", a ajouté Mme Dati.

Dans la matinée, la ministre espagnole de la pêche avait affirmé, que son pays "exige une compensation pour les dommages que va subir la flotte de pêche espagnole".

Le Parlement européen a rejeté, mercredi, par 326 voix contre, 296 pour et 58 abstentions l’extension du protocole annuel de l’accord de pêche entre le Maroc et l’UE, entré en vigueur à titre provisoire depuis le 28 février 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite