Rapt d’occidentaux à Tindouf: Une ONG US met en garde contre l’émergence d’un “nouvel Afghanistan” dans les camps

"Loin de constituer une surprise", le rapt de travailleurs humanitaires européens, au sud-ouest de l’Algérie, sonne comme une mise en garde contre l’émergence d’un "nouvel Afghanistan" dans les camps de Tindouf, souligne Nancy Huff, présidente de l’ONG humanitaire américaine Teach the Children International.

"Je ne suis aucunement surprise par cet enlèvement tant et si bien que j’avais à maintes reprises alerté les travailleurs humanitaires que ces camps sont devenus un réservoir de recrutement pour les militants d’Al-Qaeda au Maghreb Islamique", a indiqué Mme Huff, qui était l’invitée vendredi de la chaine de télévision "Christian Broadcasting News" (CBN News).

La franchise de la nébuleuse terroriste en Afrique du nord se nourrit de la frustration qui sévit à Tindouf, a expliqué Nancy Huff, qui avait décidé de mettre fin à toute activité de son organisation dans les camps après la découverte de l’implication des dirigeants du polisario dans le détournement de l’aide humanitaire.

"Les populations doivent être en mesure de quitter les camps où elles croupissent depuis plus de trois décennies", a-t-elle insisté, ajoutant que ceux qui arrivent à s’affranchir de la séquestration apportent des témoignages éloquents sur l’infiltration desdits camps par AQMI, devenue une organisation criminelle active dans le trafic de drogues vers l’Europe et des êtres humains.

Nancy Huff a, d’autre part, appelé à une prise de conscience de la communauté internationale quand à la montée en puissance de l’insécurité dans les camps de Tindouf, appelant à exercer une pression conséquente sur l’Algérie pour qu’elle assume ses responsabilités en garantissant la sécurité desdits camps, qui "doivent faire l’objet d’un contrô le plus étroit de la part de l’ONU".

Dans un communiqué publié récemment, Nancy Huff avait, par ailleurs, estimé que le rapt des trois travailleurs humanitaires européens constitue "un signal fort" à la communauté internationale quant à l’"urgence" de trouver un règlement définitif à la question du Sahara.

"Le kidnapping opéré dans un fief contrô lé par le polisario est un signal fort à la Communauté internationale quant à la nécessité urgente de résoudre la question du Sahara et de libérer des populations prises en otage sur le territoire algérien et utilisée comme monnaie d’échange", avait-t-elle souligné.

La Communauté internationale, avait ajouté Mme Huff, devrait prendre la question de l’enlèvement des ressortissants européens avec un maximum de sérieux, "d’autant plus que la situation est appelée à devenir de plus en plus périlleuse tant que l’Algérie ne se décide pas à assumer sa responsabilité pour garantir la sécurité des populations séquestrées et des travailleurs humanitaires".(MAP).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite