Nutella : trop sucré, trop gras ?

Le Parlement européen compte durcir les règles d’étiquetage nutritionnel. Bientôt un “Attention danger, favorise l’obésité” sur les pots de pâte à tartiner?

Nutella : trop sucré, trop gras ?
Chacun connaît la statistique. Sur dix personnes, neuf aiment le chocolat. Et la dixième ment. Il en va de même pour le Nutella. Mais bien qu’adulée dans le monde entier – avec plus d’un million de fans sur Facebook -, la célèbre pâte à tartiner du groupe Ferrero se retrouve dans le collimateur de l’Union européenne.

Le Parlement européen a en effet adopté une proposition de texte visant à durcir les règles d’étiquetage nutritionnel. Objectif : renforcer la lutte contre l’obésité. Si ce texte est adopté au Conseil européen, les marques alimentaires ne pourront plus faire de publicité pour leurs produits dépassant les 10g de sucre, les 4g de gras et les 2mg de sel (pour 100g d’aliment).

Autant dire que Nutella, composé à plus de 60% de sucre et d’huile de palme, n’est pas tout à fait conforme au profil nutritionnel des denrées alimentaires que Bruxelles souhaite défendre. C’est pourquoi, si la loi rentre en vigueur, Ferrero pourrait se voir contraint de faire apparaître sur ses pots de Nutella : "Attention danger, favorise l’obésité".

Une initiative qui suscite des craintes en Italie, où le ministre en charge des affaires européennes a dénoncé le risque de "fondamentalisme nutritionnel". La résistance s’organise déjà, avec la fondation d’un comité "Touche pas à mon Nutella" par un député de la Ligue du Nord… En attendant la décision au sommet, Ferrero a, pour sa part, assuré dans un communiqué que Nutella "continuera d’être l’un des plus grands mythes italiens". Nous voilà rassurés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite