Michèle Alliot-Marie : “De l’indignation et de la peine”

Au coeur de la polémique après les récentes révélations sur ces vacances en Tunisie, Michèle Alliot-Marie se défend dans une interview accordée au quotidien gratuit Métro à paraître jeudi. La ministre des Affaires étrangères dit ressentir "de l’indignation et de la peine". "Faute d’avoir trouvé quoi que ce soit d’illégal à me reprocher, (…) c’est aujourd’hui à la vie privée de mes parents qu’on s’en prend pour m’attaquer politiquement", explique la ministre des Affaires étrangères.

Michèle Alliot-Marie se dit par ailleurs étrangère à la transaction immobilière effectuée par ses parents durant leurs vacances en Tunisie à Noël. "Mes parents font ce qu’ils veulent de leur temps et de leur argent. Je les respecte, et je ne vais sûrement pas exiger d’eux qu’ils demandent mon autorisation avant de faire quoi que ce soit". Balayant les critiques socialistes qu’elle assimile à de la "gesticulation politique", MAM défend son credo : "Moi, je travaille

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite