Libye: Sassou-Nguesso déplore l’absence du Maroc à la conférence de Berlin

Le chef de l’Etat congolais, président du Comité de haut niveau de l’Union africaine sur la Libye, Denis Sassou-Nguesso a déploré l’absence du Maroc à la conférence de Berlin.

Le président Denis Sassou-Nguesso a déploré que le Maroc n’a pas été invité à prendre part à la conférence de Berlin sur la Libye, à laquelle ont les.Etats-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne, la Turquie, l’Italie, l’Egypte, les Emirats Arabes unis et l’Algérie ainsi que le Secrétaire Général de l’ONU Antonio Guterres  et celui de la Ligue des Etats Arabes, Ahmed Abou El-Gheit.

C’est à Skhirat (Ndlr: Maroc) que les Nations unies avaient mis en place les institutions libyennes actuellement reconnues par la Communauté internationale“, a-t-il déclaré dans un entretien au magazine le “Point Afrique”, en marge de la rencontre internationale, organisé par M. Sassou-Nguesso a pour discuter de la question libyenne.

Pour le président congolais, “il n’y a pas de solution à la crise libyenne, en dehors du dialogue entre les parties prenantes et les Libyens dans leur ensemble”. “Nous ne ménagerons aucun effort pour amener les deux acteurs à comprendre la nécessité de se mettre ensemble pour la résolution de la crise dans leur pays. Cela nous paraît évident”, a-t-il ajouté.

“Nous condamnons toutes les ingérences extérieures”, a averti M. Sassou-Nguesso, indiquant que ” Le dialogue que nous souhaitons ne saurait s’accommoder de ces ingérences.”

“La Libye est un pays africain. L’Afrique et les Africains paient le plus lourd tribut de la crise dans ce pays. L’Afrique a donc un intérêt majeur à ne pas être marginalisée dans la recherche des solutions à cette crise.”, a-t-il ajouté.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite