Les pays du CCG dénoncent “l’ingérence” de Téhéran dans les affaires intérieures du Bahreïn

Les ministres des affaires étrangères des pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont dénoncé, mardi à Ryad, “l’ingérence” de Téhéran dans les affaires intérieures du Bahreïn, réitérant, par ailleurs, leur soutien aux Emirats Arabes Unis dans le différend territorial qui l’oppose à l’Iran.

"Le Conseil ministériel (des pays du CCG) dénonce les déclarations récurrentes et irresponsables émis par certains officiels iraniens concernant le Royaume de Bahreïn, considérant de telles déclarations comme une ingérence flagrante dans ses affaires intérieures qui ne servent pas l’amélioration et le développement des relations" avec ce pays, souligne un communiqué à l’issue de la réunion des ministres des AE.

Les chefs de la diplomatie des Etats du CCG soulignent "fermement que les relations avec l’Iran devraient être fondées sur les principes de bon voisinage, de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats membres du Conseil de coopération du Golfe tout en respectant la souveraineté des pays de la région et en s’abstenant de recourir à la menace ou à l’utilisation de la force".

Concernant le différend territorial qui oppose l’Iran et les Emirats Arabes Unis, le Conseil ministériel réitère sa position "ferme qui rejette l’occupation iranienne des trois îles (Grandes et Petites Tumbs et Abou Moussa) qui font partie intégrante des Emirats Arabes Unis".

A cet égard, le Conseil ministériel appelle Téhéran à "répondre aux efforts des Emirats Arabes Unis pour résoudre le problème par des négociations directes ou de recourir à la Cour internationale de Justice".

Les ministres des AE appellent, par ailleurs, Téhéran à mettre en œuvre les engagements contenus dans le plan d’action conjoint signé par le groupe 5+1 et l’Iran en novembre dernier, sous la supervision de l’Agence internationale de l’énergie atomique, en vue de renforcer la confiance de la communauté internationale et dissiper les inquiétudes au sujet du programme nucléaire iranien.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite