Les Marocains de Melillia occupée manifestent contre “la violation de leurs droits fondamentaux”

Les Marocains de Melillia occupée ont descendu dans la rue, après la prière de vendredi, pour protester contre “la violation systématique” par les autorités espagnoles de leurs droits fondamentaux.

Plus de 2.000 personnes ont investi l’avenue "Juan Carlos" avant de se rassembler dans la place dite "Plaça Espana" pour dénoncer les pratiques "illégales" des autorités locales, notamment la garde civile espagnole, vis-à-vis des Marocains du préside occupé et la discrimination dont sont victimes sur les plans économique, social et politique.

Une vingtaine d’associations locales représentants différentes sensibilités de la ville ont répondu à l’appel lancé auparavant par la "Coalition Pour Melillia (CPM)", principal parti d’opposition dans le préside occupé.

"Mon vote n’est pas à vendre", "liberté et dignité aux habitants de Melillia", tels sont quelques slogans scandés par les manifestants qui se sont dits déterminés à poursuivre leur combat pour recouvrir leurs droits politiques, économiques et sociaux.

Un grand dispositif de la police et de la garde civile espagnoles a été déployé pour éviter tout débordement.

"Le comité de soutien aux Marocains de Melillia", composé de plusieurs associations du Rif, avait exprimé auparavant "son soutien inconditionnel et sa solidarité" avec les Marocains de Melillia occupée.

Dans un communiqué parvenu à la MAP, le comité a exprimé son soutien aux revendications des manifestants dont le seul but est de défendre les valeurs et principes garantissant le droit des Marocains de Melillia occupée à la dignité, la liberté, la justice et la sécurité.

La ville occupée, notamment le quartier de "la Canada", a été en novembre dernier le théâtre de violents mouvements de protestation de jeunes en colère contre la détérioration de leurs conditions de vie et le chômage, accentué par l’effet de la crise économique mondiale.

Les contestataires, issus des quartiers périphériques où se concentrent les Marocains de Melillia, protestaient notamment contre leur exclusion du programme d’embauche mis en place par les autorités locales, accusant ces dernières de favoriser les Espagnols venus d’autres villes espagnoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite