“Les cordes de la tolérance”: le CCME organise trois concerts canadiens au Maroc pour célébrer le vivre ensemble

Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) organise, en partenariat avec le Conseil des arts du Canada, trois concerts canadiens « Les Cordes de la tolérance », représentés par l’orchestre de chambre les Violons du Roy, Oktoécho en compagnie de la chanteuse marocco- canadienne Leila Gouchi, le 6 novembre à Rabat et les 7 et 8 novembre 2017 à Casablanca.

Egalement partenaires de cette grande manifestation, qui célèbre le vivre ensemble, le Conseil des communautés juives du Maroc, l’Association des amis du musée du judaïsme marocain, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Centre culturel les Etoiles de Sidi Moumen, l’Eglise Notre Dame de Lourdes et le théâtre national Mohammed V.

Sous la direction de la compositrice Katia Makdissi-Warren, le spectacle réunira 24 musiciens et improvisateurs de calibre international. L’expérience et les influences culturelles de chacun d’entre eux participent à l’alliance multiculturelle de ce nouveau langage musical. À travers des traditions gnawa, des musiques séfarade, arabe et occidentale, ces musiciens de différents univers musicaux se rencontrent pour célébrer le dialogue interreligieux et interculturel.

L’orchestre interprétera le 6 novembre la symphonie de “La Marche Verte” et un hommage sera rendu à Sami El Maghribi et Salim Halali, deux icônes de la musique judéo marocaine.

La programmation mettra à l’honneur la culture marocaine qui rayonne au-delà des frontières du Maroc et s’exporte, notamment à travers ses artistes marocains du monde, qui enrichissent par leurs créations leur pays d’origine et leurs pays d’adoption ; et réaffirme que le Maroc est pluriel sur le plan culturel , respectueux des différences et artisan du dialogue des cultes et des cultures.

Traversant les frontières de l’humanité dans toute sa vitalité et sa vulnérabilité, les solistes de renommé internationale Laila Gouchi (chant arabe-Maroc), Rachid Zeroual (nay-Maroc) Binnaz Celik (kemece-Turquie) et Didem Basar (Kanun-Turquie/Québec) se joindront aux Violons du Roy et Oktoécho pour présenter un concert repoussant les limites du défini et des apparences.

Les espaces musicaux de prédilection, arabe, juif, gnawa et musique occidentale, sont bel et bien « le même », vu différemment. Décidé à réinscrire la tradition dans le vivant, le spectacle « Cordes de la tolérance » joue ainsi des inventions trans-cultures, trans-époques.

Les concerts auront lieu le 6 novembre 2017 au théâtre national Mohammed V à Rabat, le 7 novembre à l’Eglise Notre-Dame de Lourdes, et le 8 novembre au Centre culturel Sidi Moumen à Casablanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite