Le Vatican interpelle les dignitaires religieux musulmans sur l’Irak

Le Vatican a appelé mardi les dignitaires religieux musulmans à condamner “les actes criminels innommables” perpétrés par les djihadistes de l’Etat islamique, qui ont pris le contrôle de plusieurs villes dans le nord de l’Irak, provoquant la fuite de dizaines de milliers de chrétiens et de Yazidis.

"Aucune cause, et certainement pas la religion, ne peut justifier une telle barbarie", a déclaré le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux dans un communiqué.

Il a souligné que la situation dramatique des chrétiens, des membres de la communauté yazidie et d’autres communautés religieuses et ethniques minoritaires en Irak exigeait "une prise de position claire et courageuse de la part des responsables religieux, surtout musulmans".

"Tous doivent condamner de manière unanime et sans ambiguïté ces crimes et dénoncer l’utilisation qui est faite de la religion pour les justifier", a dit le Conseil. Pour le Vatican, il en va de la "crédibilité" des religions, de leurs adeptes et de leurs chefs.

En écho à l’appel du Vatican, la plus haute autorité religieuse égyptienne a qualifié mardi l’Etat islamique d’organisation corrompue et extrémiste qui porte préjudice à l’islam.

"Un groupe extrémiste et sanguinaire comme celui-ci est un danger pour l’islam et les musulmans, ternissant leur image, versant le sang et propageant la corruption", a déclaré le grand mufti Chawki Allam, cité par l’agence de presse officielle Mena.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite