Le sénateur John McCain fustige l'”inefficacité” des frappes américaines contre l’Etat islamique en Irak

Le sénateur républicain John McCain a fustigé la décision du président Barack Obama de lancer des frappes aériennes limitées contre les insurgés de l’Etat islamique (EI) qui sèment la terreur en Irak, tout en les qualifiant d’"inefficaces".

"La décision de lancer trois raids militaires contre un endroit où se produit une crise humanitaire grave, est pour le moins inefficace, du moment où l’EI poursuit son avancée triomphale partout en Irak", a souligné M. McCain qui intervenait lors de l’émission "State of the Union" de la chaine d’information +CNN+.

Le sénateur d’Arizona (ouest) a également indiqué que la décision du Chef de l’exécutif US d’autoriser des frappes aériennes ciblées et de livrer de l’aide humanitaire aux réfugiés assiégés dans le nord de l’Irak est "loin d’être suffisante" pour faire face à la menace grandissante que pose l’EI".

"La situation est en train de se métamorphoser (…) en un conflit régional qui présente une menace pour la sécurité des Etats-Unis", a estimé M. McCain qui s’est élevé contre l’absence d’une stratégie "plus globale" pour contrer la montée en puissance de l’extrémisme dans cette partie du monde.

Pour lui, les Etats-Unis "font les frais de l’absence d’une force résiduelle" en Irak, ce qui a engendré un manque de leadership dans un pays aux prises avec un conflit des plus déchirants.

Les forces armées US mènent depuis vendredi dernier des frappes aériennes contre des positions de l’Etat islamique (EI) dans la ville irakienne d’Erbil, notamment pour freiner l’avancée de ce dernier et y assurer la sécurité des personnels américains.

Par ailleurs, la porte-parole adjointe de la diplomatie US, Mary Harf a annoncé ce lundi que les Etats Unis livrent des armes aux peshmergas, les forces kurdes qui combattent les jihadistes de l’Etat islamique au nord de l’Irak.

"Nous collaborons avec le gouvernement irakien pour envoyer des armes aux Kurdes, dont ils ont besoin d’urgence. Les Irakiens procurent des armes de leurs stocks, et nous faisons la même chose, nous leur fournissons des armes de nos stocks", a-t-elle précisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite