Le régime syrien renforce sa présence autour de l’ultime poche rebelle dans la Ghouta

Les forces du régime syrien ont consolidé leur présence aux portes de Douma, l’ultime poche rebelle dans la Ghouta orientale menacée par un nouvel assaut, les évacuations d’insurgés et de civils se poursuivant dans la région dévastée.

Soutenu par son allié russe, le pouvoir de Bachar al-Assad a déjà reconquis plus de 90% du dernier bastion insurgé à la périphérie de Damas, à la faveur d’une offensive meurtrière qui a obligé deux groupes rebelles à accepter des évacuations.

Cette opération militaire, lancée le 18 février, a mis à genoux les factions dissidentes et le déluge de feu du régime a tué plus de 1.600 civils, tandis que des localités entières ont été ravagées, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Le pilonnage a cessé avec le début des évacuations. Mais la poche de Douma, tenue par Jaich al-Islam, attend d’être fixée sur son sort, alors que les négociations menées entre Moscou et ces rebelles islamistes piétinent.

Le régime et son allié russe ont haussé le ton, menaçant de reprendre les combats pour obtenir un départ de Jaich al-Islam, qui s’est dit déterminé à rester à Douma, où vivent quelque 200.000 civils.

"Toutes les forces engagées dans la Ghouta orientale se sont dirigées vers Douma, en prévision d’une vaste opération militaire qui sera lancée si les terroristes de Jaich al-Islam refusent de céder la ville et de partir", a écrit mercredi le quotidien pro-régime al-Watan, citant une source militaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite