Le procureur de la CPI demande à Interpol d’émettre une “notice rouge pour arrêter” le colonel Kadhafi

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) M. Luis Moreno-Ocampo a demandé, jeudi, à l’organisation internationale de police criminelle INTERPOL ”d’émettre une notice rouge pour arrêter" le chef de l’Etat libyen "Mouammar Kadhafi”, son fils Seif Al-Islam et son beau-frère Abdallah Al-Senoussi qui font l’objet de mandats d’arrêt de la CPI.

"L’arrestation de Kadhafi est une question de temps", a déclaré. M. Luis Moreno-Ocampo, ajoutant que le bureau du procureur continue son "enquête impartiale" en Libye. "Ce sont des crimes qui ne seront pas ignorés par la communauté internationale", a-t-il poursuivi.

La CPI avait émis, le 27 juin dernier, des mandats d’arrêt contre Mouammar Kadhafi, 69 ans, son fils Seif Al-Islam, 39 ans, et son beau-frère et "bras droit", le chef des services du renseignement libyens, Abdallah Al-Senoussi, 62 ans, soupçonnés de crimes contre l’humanité commis en Libye, depuis le 15 février, date à laquelle avait éclaté la rébellion qui s’était ensuite transformée en conflit armé.

Les "notices rouges" d’INTERPOL ont pour but l’arrestation provisoire de personnes recherchées en vue de leur extradition ou de leur reddition à un tribunal international sur la base d’un mandat d’arrêt ou d’une décision de justice, rappelle le bureau du procureur de la CPI.

INTERPOL, organisation de coopération policière internationale basée à Lyon (sud-est de la France), diffuse ses "notices rouges" à ses 188 pays membres.

La cour pénale internationale est la première juridiction pénale internationale permanente ayant "compétence à l’égard des crimes les plus graves qui touchent l’ensemble de la communauté internationale".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite