Le premier groupe des observateurs arabes se rendra dans “cinq points chauds ” en Syrie (OADH)

Le secrétaire général de l’organisation arabe des droits de l’Homme (OADH), Alaa Chelbi a annoncé, lundi, que le premier groupe d’observateurs arabes, devra se rendre " dans cinq points chauds en Syrie " dans le cadre du plan arabe de sortie de crise.

" Le premier groupe d’observateurs sera dépêché dans la journée en Syrie pour rejoindre cinq points chauds à savoir Damas, Homs, Deraa, Hama et Adlep ", a dit M. Chelbi qui figure parmi les observateurs arabes dans ce pays.

S’exprimant lors d’une réunion à huit-clos avec les observateurs arabes, le responsable a ajouté que ce premier groupe est composé d’une cinquantaine de personnes représentant notamment le Maroc, l’Arabie saoudite, le Soudan, l’Algérie, la Mauritanie, le Djibouti, la Tunisie et l’Irak, ainsi que le Sultanat d’Oman.

Cité par une source qui a assisté à cette réunion, M. Chelbi a ajouté qu’un deuxième groupe se rendra ultérieurement dans trois autres zones pour veiller au respect des autorités syriennes de leurs engagements.

Il a assuré que tous les préparatifs sur le plan logistique et sécuritaire ont été pris pour permettre à ces observateurs de mener à bien leurs missions.

Il a relevé que le travail de ces observateurs, qui seront assistés par des membres des organisations des droits de l’Homme en Syrie, procéderont à une enquête sur le terrain et dans des centres mis en place pour recueillir les doléances des Syriens.

Le secrétaire général de l’OADH a précisé que la mission des observateurs est d’une durée d’un mois renouvelable, rappelant qu’une délégation d’éclaireurs, ainsi que le chef de la mission le général soudanais Dadi Ahmed Moustafa al Dabi se trouvent depuis jeudi dernier en Syrie.

Le Maroc est représenté par une délégation de haut niveau, composée de l’ambassadeur du Maroc à Nouakchott, Abderrahmane Benomar, en tant que coordinateur, de juristes et d’experts militaires et sécuritaires.

La délégation marocaine comprend également, Hassan Zahid, ancien-ambassadeur et expert en matière des enquêtes internationales, Al Arbi Mkharek et Abdelhamid Al Wali, anciens-ambassadeurs et experts internationaux dans le domaine des droits de l’Homme et du droit international humanitaire, Talaa Saoud Al Atlassi, expert en communication et médias, Mohamed Kermani, Bouchaib El Farjia, Mustafa El Mouwahidi, Mohamed Khalil, experts militaires et sécuritaire, Abdelkader Azrie, chercheur et militant des droits de l’Homme et Hicham Benyaich, expert en médecine légale.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite