Le père Vandenbeusch libéré “par compassion”, aucune rançon versée (source Boko Haram)

Le prêtre catholique français Georges Vandenbeusch a été libéré mardi "par compassion" et sans qu’aucune rançon ait été versée, a affirmé mercredi une source du groupe islamiste nigérian Boko Haram, qui l’a enlevé au Cameroun et détenu un mois et demi au Nigeria.

"La direction (de Boko Haram) a décidé de libérer le prêtre par compassion", a affirmé cette source à l’AFP. "Le prêtre a offert ses services médicaux à des membres (du groupe) malades pendant sa période de captivité. La direction a ressenti qu’il n’y a avait plus besoin de le garder", a-t-elle ajouté.

Cette source a affirmé que Boko Haram avait demandé une rançon à la France, par l’intermédiaire du Cameroun, pour libérer le prêtre, arrivé en France mercredi matin.

Mais le gouvernement français a refusé et a demandé que le père Vandenbeusch soit libéré pour des motifs humanitaires, en raison de son statut de prêtre, a poursuivi cette source.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite