Le Parlement libyen reconnu va soutenir le gouvernement d’union “dans les prochaines semaines” (président)

Le Parlement de Tobrouk en Libye reconnu internationalement va se réunir “dans les prochaines semaines” pour “apporter sa confiance” au gouvernement d’union nationale, a indiqué dimanche au Caire son président Aguila Saleh.

Le gouvernement d’union formé sous l’égide de l’ONU s’était autoproclamé le 12 mars sur la base d’un communiqué d’une centaine de parlementaires (sur 198) de Tobrouk (est), mais un vote consacrerait sa légalisation.

"Le Parlement va se réunir dans les prochaines semaines pour se pencher sur une révision de sa déclaration constitutionnelle et apporter sa confiance au gouvernement d’union nationale", a annoncé aux journalistes M. Saleh au Caire, à l’issue d’une rencontre avec le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi.

Le Parlement de l’est est la seule institution légitime qui peut adouber officiellement le gouvernement d’union, sur la base de l’accord interlibyen signé au Maroc en décembre 2015. Mais ce vote n’a jamais eu lieu faute de quorum.

L’Union européenne (UE) a adopté des sanctions contre trois poids lourds des deux autorités rivales qui se disputent le pouvoir en Libye et s’opposent depuis des semaines à l’installation à Tripoli du gouvernement d’union.

Ces mesures d’interdiction d’entrée dans l’UE et de gel des avoirs visent les présidents des parlements de Tobrouk (est), Aguila Saleh, et de la capitale, Nouri Abou Sahmein, ainsi que le chef du gouvernement de Tripoli, Khalifa Ghweil.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite