Le modèle institutionnel marocain parmi les systèmes politiques avancés, mais son application “reste insuffisante” (Mohammed VI)

Le modèle institutionnel marocain figure parmi les systèmes politiques avancés, mais sa mise en application sur le terrain reste "insuffisante", a déploré le Roi Mohammed VI dans son discours adressé, samedi soir à la Nation, à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône.

"Le modèle institutionnel marocain est parmi les systèmes politiques avancés. Cependant, ce modèle est resté, en grande partie, lettre morte, car l’application menée sur le terrain reste insuffisante", a souligné le Souverain, se disant "pleinement et fermement attaché au respect des attributions des institutions et au principe de séparation des pouvoirs".

"Mais si les responsables rechignent à faire leur devoir et mettent ainsi en péril les affaires de la Nation et des citoyens, Mes responsabilités constitutionnelles me commandent de garantir la sécurité et la stabilité du pays, de sauvegarder les intérêts des gens, leurs droits et leurs libertés", a dit le Roi, avertissant qu’” aucun retour en arrière par rapport aux acquis démocratiques, ni aucune entrave au fonctionnement des institutions ne seront admis”. "La Constitution et la loi sont claires et les attributions qui y sont énoncées n’ont nul besoin d’interprétation", a affirmé le Souverain.

”Il appartient à chaque responsable d’exercer les prérogatives qui lui sont dévolues, en toute autonomie. Il ne doit pas justifier son incapacité à agir, en ressassant le refrain : « Ils m’empêchent de faire mon travail » ! S’il n’en est pas capable, qu’il présente sa démission, personne ne l’en empêche !", a dit le Roi.

”En effet, au-dessus de tous, au-dessus des partis, au-dessus des élections, au-dessus des postes administratifs, c’est le Maroc qui doit prévaloir”, a affirmé le Souverain.

"Je m’enorgueillis d’être à ton service et d’y rester jusqu’à mon dernier souffle, car J’ai été éduqué à l’amour de la patrie et à l’engagement au service de ses enfants", a souligné le Roi, s’engageant à "continuer à agir avec sincérité et constance” pour satisfaire les demandes de Son peuple et concrétiser ses aspirations.

Après avoir relevé que la question du Sahara marocain n’est pas matière à débattre, et demeure "en tête des priorités", le Souverain a réitéré Son attachement à impulser concrètement dans toutes les régions du Maroc, la nouvelle marche du peuple qui ambitionne la réalisation du développement humain et social, l’égalité et la justice sociale, au profit de tous les Marocains.

"Pour Nous, en effet, Il est inconcevable que ce progrès ne soit pas commun à l’ensemble des régions de notre pays, sans exclusive", a noté le Souverain.

”Nous pouvons mettre au point le plus efficient des modèles de développement, les meilleurs plans et les stratégies les plus pointues. Mais sans un changement des mentalités, sans une administration dotée des meilleurs cadres, sans partis politiques faisant appel aux élites les plus qualifiées pour la gestion des affaires publiques; et faute d’un esprit de responsabilité et d’engagement civique, Nous ne pourrons pas concrétiser Notre vœu : voir tous les Marocains bénéficier des conditions d’une vie libre et digne”, a fait observer le Souverain.

En dépit de ce constat, le Roi a tenu à affirmer, à l’adresse de Son peuple, ne pas être pessimiste: ”Loin s’en faut… Tu connais Mon réalisme et Ma propension à dire la vérité, si dure soit-elle”. ”Être pessimiste, c’est manquer de volonté, être à court de perspectives, être dépourvu d’une approche concrète de la réalité”, dit le Souverain, assurant toutefois qu”’outre une volonté forte et sincère, Nous possédons une vision claire et déployée sur le long terme. Car Nous savons qui nous sommes et dans quelle direction nous marchons”.

”Par la grâce de Dieu, le Maroc a réussi, au cours de sa longue histoire, à surmonter les difficultés, à la faveur de la symbiose forte entre le Trône et le peuple. Aujourd’hui, nous avons d’ores et déjà franchi ensemble des étapes avancées dans les domaines les plus divers ; et aujourd’hui, nous voilà en train de marcher avec assurance et détermination, en quête d’autres acquis et de nouvelles prouesses”, conclut le Souverain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite