Le microcrédit au Maroc, “une réussite singulière, saluée et appuyée par les bailleurs de fonds” (La croix)

Avec 4,8 milliards de dirhams d’encours à fin juin 2010 (430 millions d’euros), le secteur de la microfinance marocain représente 40 % des encours de la région Afrique du Nord et Moyen-Orient (Mena), ce qui en fait "un modèle", estime le quotidien qui met l’accent sur l’impact positif du microcrédit sur le développement d’activités génératrices de revenus dans le Royaume.

Au Maroc, près d’un million de personnes (environ 15 % des ménages) bénéficient du microcrédit, dont les deux tiers sont en milieu urbain, des femmes en grande majorité, précise +La Croix+.

En 2009, quatre des 12 associations de microcrédit actives au Maroc figuraient dans le Top 30 des institutions les plus performantes au monde, selon le magazine américain Forbes, cité par la publication française.

Depuis 2005, l’Agence française de développement (AFD) appuie le secteur, à travers l’octroi de prêts à taux très faibles et la participation à la création du fonds Jaïda, un fonds dédié au refinancement des associations. Au total, près de 42 millions d’euros ont été engagés, indique-t-on de même source.

"Le secteur connaît une crise de croissance structurelle, une période de consolidation nécessaire. Mais les associations marocaines ont fait du chemin, sur la question de la gouvernance en particulier. Elles sont plus vigilantes", explique au journal Manal Lamkas, chargée d’affaires secteur privé et microfinance pour le groupe AFD-Proparco.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite