Le Maroc dispose d’un “énorme” potentiel de production d’énergies propres (BBC)

Le Maroc dispose d’un ‘’énorme’’ potentiel naturel de production d’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique, et a pris des mesures ‘’importantes’’ pour l’exploiter, indique la BBC.

“Le Maroc s’est fait un nom en tant que leader climatique. Les énergies renouvelables représentent près de deux cinquièmes de sa capacité électrique, certaines subventions aux combustibles fossiles ont été progressivement supprimées et le pays revendique certains des plus grands projets d’énergie propre au monde”, écrit le média britannique, dans un article publié vendredi sur son site internet.

L’action nationale du Maroc en matière de changement climatique remonte au milieu des années 2000, lorsque le pays a pris la décision de devenir un leader régional en matière d’énergie propre et de faire avancer des projets massifs d’énergies renouvelables, lit-on dans le texte intitulé “comment le Maroc a misé sur l’énergie solaire”.

En 2009, le Maroc a mis en place un plan énergétique ambitieux visant à ce que 42% de la capacité électrique totale soit produite à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2020, relève l’auteur, précisant que ce plan a entraîné une forte expansion de l’énergie éolienne et solaire au cours de la décennie suivante, la capacité solaire photovoltaïque (PV) ayant été multipliée par 16 et l’énergie éolienne par 6.

Le Maroc a également construit, la plus grande centrale solaire du monde, le complexe Noor-Ouarzazate. Il s’agit, poursuit-il, d’un ‘’énorme’’ réseau de miroirs incurvés répartis sur 3.000 hectares qui concentrent les rayons du soleil vers des tubes de fluide, le liquide chaud étant ensuite utilisé pour produire de l’énergie.

Le Maroc s’est depuis engagé à porter la part des énergies renouvelables dans son mix électrique à 52% d’ici à 2030, soit 20% d’énergie solaire, 20% d’énergie éolienne et 12% d’énergie hydraulique, détaille la BBC.

“Par rapport à de nombreux autres pays, le Maroc s’en sort relativement bien en matière d’action climatique, ses politiques et ses engagements étant proches d’une limitation des températures mondiales à 1,5 °C”, selon l’analyse du groupe de recherche Climate Action Tracker, cité par l’auteur de l’article.

‘’Le pays a également procédé à une réforme constitutionnelle en 2011 pour lutter contre l’inégalité entre les sexes, connue pour être un outil puissant dans la lutte contre le changement climatique ainsi que l’injustice sociale’’, souligne-t-il.

Des efforts considérables ont été déployés par le Royaume pour réduire le soutien de l’État aux combustibles fossiles, profitant de la faiblesse des prix du pétrole en 2014-2015 pour supprimer progressivement les subventions à l’essence et au fioul, fait observer la publication, notant que le Maroc a été félicité pour avoir utilisé l’argent économisé sur les subventions aux combustibles fossiles, afin d’augmenter les fonds destinés à l’éducation et à la généralisation la couverture sociale de ses citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite