Le dialogue politique est “profond et permanent” entre Rabat et Madrid ( Fassi Fihri)

Entre Rabat et Madrid, il existe un dialogue politique "profond et permanent", a souligné, mardi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, M. Taieb Fassi Fihri, dans un point de presse conjoint avec son homologue espagnole, Mme Trinidad Jimenez, en visite au Maroc.

L’Espagne représente pour le Maroc un "partenaire stratégique", a ajouté M. Fassi Fihri, mettant l’accent sur l’importance des relations "distinguées" existant entre Rabat et Madrid, particulièrement dans la conjoncture actuelle.

Qualifiant la visite de la chef de la diplomatie espagnole "de très importante" pour le développement des relations bilatérales, M. Fihri a indiqué que ses entretiens avec Mme Jimenez ont porté sur les relations entre le Maroc et l’Union Européenne, dans le cadre de la mise en Œuvre du "statut avancé" dont bénéficie le Maroc auprès de l’UE, et sur l’importance du rô le de l’Espagne dans ce registre, outre la question de l’Union pour la Méditerranée.

Le ministre a, d’autre part, indiqué que les deux parties ont évoqué les développements relatifs au processus de négociations concernant la question du Sahara, ajoutant que le Maroc respecte la position espagnole consistant à soutenir la légalité internationale et les négociations.

Dans ce sens, il a exprimé le souhait que les événements en cours dans le monde arabe et dans la région du Sahel puissent inciter les autres parties à soutenir le processus de négociations.

M. Fassi a également évoqué l’élection du Maroc en tant que membre non permanent du Conseil de Sécurité de l’ONU, et le soutien apporté au Royaume par la majorité des pays africains. Le Royaume s’attachera particulièrement à défendre les causes africaines et les droits nationaux légitimes du peuple palestinien, entre autres, a dit le ministre.

D’autre part, M. Fihri a mis l’accent sur "la position commune" du Maroc et de l’Espagne concernant les événements de Libye, faisant savoir que les deux pays ont été parmi les premiers à participer au comité international de liaison sur la Libye, depuis le Sommet de Paris.

Il a, dans ce sens, fait part de la satisfaction que partagent les deux pays pour la libération de la Libye, souhaitant que ce processus puisse permettre au peuple libyen d’accéder à la démocratie et de réussir son intégration au sein de la communauté internationale.

Le ministre a également exprimé la solidarité du Gouvernement du Maroc avec l’Espagne et les familles des coopérants espagnols enlevés à Tindouf, dénonçant ce genre d’acte répréhensible.

Il a, dans ce sens, souligné la responsabilité de l’Etat algérien dans la protection de la sécurité des personnes se trouvant sur son territoire et la nécessité de déterminer les responsabilités dans les camps de Tindouf.

Il a rappelé que le Maroc a été parmi les premiers pays à mettre en garde contre le danger d’expansion d’Al Qaïda dans la région du Sahel et ce, bien avant le déclenchement de la crise libyenne, jugeant crucial de développer la coopération régionale et internationale entre les pays concernés pour affronter ce fléau.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite