La justice française juge recevable la plainte du Maroc pour diffamation déposée contre Zakaria Moumni

La Cour d’appel de Paris a décidé que la plainte du Royaume du Maroc pour diffamation à l’encontre du boxeur Zakaria Moumni est recevable. Cette décision a été qualifiée par les avocats du Royaume de “victoire face à la diffamation”

"Nous saluons cette décision de justice comme une victoire face à la diffamation, puisqu’elle offre au Royaume du Maroc la possibilité de poursuivre M. Moumni afin de prouver que les allégations qu’il profère sont mensongères", ont déclaré le bâtonnier Yves Repiquet et Maître Ralph Boussier, à l’issue de ce verdict rendu mercredi par la Cour d’appel de Paris.

"Mais au-delà de ce cas, c’est surtout la question de la possibilité pour un Etat Etranger de défendre son honneur au sein du système juridique Français qui était posée", ont-t-il relevé, soulignant que "cette décision historique va désormais permettre à un Etat Etranger de porter plainte pour diffamation devant la justice Française".

A la suite de la marche, du 11 janvier 2015, en faveur de la liberté d’expression après les attentats contre Charlie-Hebdo et l’hypercacher, Zakaria Moumni avait déclaré sur BFM TV et I-télé que les représentants du Maroc "n’avaient pas leur place ici".

Accusé d’avoir tenu des propos "mettant gravement en cause les autorités marocaines", le Royaume avait porté plainte en février 2015 contre le sportif français d’origine marocaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite