La Chine et la Russie opposés à toute “intervention extérieure” en Syrie

La Chine et la Russie opposés à toute
La Chine et la Russie "partagent la même position sur" la Syrie et "sont opposées à toute intervention extérieure (…) en Syrie et à un changement de régime par la force", a déclaré, mardi, le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères Liu Weimin alors que le président russe Vladimir Poutine est en visite à Pékin .

"Sur la question syrienne, la Chine et la Russie sont restées en communication et en coordination étroites à la fois à New York (aux Nations Unies: ndlr), Moscou et Pékin", a indiqué le porte-parole du ministère des affaires étrangères Liu Weimin lors d’un point de presse. "La position des deux parties est claire pour tous : il devrait y avoir un arrêt immédiat des violences et le processus de dialogue politique devrait être lancé dès que possible", a précisé M. Liu, expliquant que les deux pays souhaitent l’ouverture d’un dialogue politique le plus tôt possible en Syrie.

Membre permanent l’une comme l’autre du Conseil de sécurité de l’ONU, "la Chine et la Russie partagent la même position sur ces points" et "sont opposées à toute intervention extérieure (…) en Syrie et à un changement de régime par la force", a-t-il insisté.

Reconnaissant que la crise arrivait ”à un point critique" en Syrie, le porte-parole a affirmé que la Chine et la Russie "vont continuer à renforcer les communications étroites et les consultations sur la question pour promouvoir une baisse des tensions et une solution politique à la question syrienne rapidement".

Les deux pays ont apposé leur véto deux fois à une résolution du Conseil de sécurité menaçant de sanctions le régime du président syrien Bachar al-Assad depuis le début de l’année, tout en apportant ensuite leur soutien au plan de paix proposé par Kofi Annan, émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe en Syrie.

Selon des associations de défense des droits de l’Homme, quelque 2.400 personnes sont mortes depuis le "cessez-le-feu" instauré avec le plan Annan mi-avril, sur un total de 13.500 victimes depuis le début mouvement de contestation sans précédent du régime syrien en mars 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite