“L’Algérie est l’archétype de l’échec du totalitarisme” (François Burgat),

Le politologue, directeur de recherche au CNRS et de l’Ifpo (Institut français du Proche-Orient), François Burgat, a estimé que "L’Algérie est l’archétype de l’échec du totalitarisme", lors de son intervention au colloque "Le printemps arabe", qui s’est tenu samedi à l’Institut du monde arabe l’initiative du chef de la diplomatie française Alain Juppé.

Pour François Burgat, l’Algérie est un pays "extrêmement riche comme la Libye avc des réserves de change monstrueuses et une incapacité à les investir d’une manière productive parce que les tuyaux sont poreaux et les modalités de l’action publique sont absolument inefficaces".

"c’est une réalité avec laquelle aucun observateur ne peut transiger", a-t-il dit.

Autre spécificité de l’Algérie, selon lui, est l’expérience de transition avotée en 1999. ‘Cette terrible aventure a besoin d’être écrite pour savoir exactement ce qu s’est passé et comment la dérive répressive et comment la dérive radicale s’est déroulée en Algérie’, at-il poursuivi.

Pour Burgat, si les "variables sont identifiées en Algérie à savoir "Oui il y aura un changement d’un système qui est le pire de ce qui existe dans la région", il reste à "quantifier ces variables" "à savoir à quel moment elles vont donner lieu à un changement substantiel".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite