Journaliste de France 2 tué en Syrie: Juppé condamne “vigoureusement” cet acte odieux

La France demande que "toute la lumière soit faite sur les circonstances" de la mort en Syrie du journaliste français Gilles Jacquier, travaillant pour la chaîne de télévision France 2, a déclaré mercredi le chef de la diplomatie Alain Juppé.

"Nous demandons qu’une enquête soit menée afin que toute la lumière soit faite sur les circonstances de ce drame" survenu à Homs, a affirmé le ministre dans un communiqué. Gilles Jacquier se trouvait parmi un groupe de journalistes autorisés par les autorités syriennes à se rendre dans cette ville, épicentre de la contestation contre le régime.

"Nous condamnons vigoureusement cet acte odieux", a ajouté le ministre des Affaires étrangères, en demandant aux autorités syriennes "d’assurer la sécurité des journalistes internationaux sur leur territoire et de protéger cette liberté fondamentale qu’est la liberté d’information".

"Notre ambassadeur à Damas (Eric Chevallier) a pris l’attache du gouvernement syrien pour que toute l’aide nécessaire soit apportée aux personnes qui accompagnaient notre compatriote. Il se rend immédiatement sur place pour leur apporter le soutien des services de l’ambassade", a précisé Alain Juppé, en présentant ses condoléances à la famille de la victime et à France 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite