Des jeunes Algériens tentent de “déclarer leur décès” pour protester contre la précarité

Trois jeunes algériens ont tenté mardi "par tous les moyens de déclarer leur décès" à Aïn-Tinedamine, wilaya de Sidi Bel Abbas, pour protester contre la précarité dans laquelle ils vivent, rapporte jeudi le journal +Le Soir d’Algérie+.

"Ces personnes, âgées entre 20 et 35 ans, un étudiant en droit, un journalier et un ouvrier recruté dans le cadre du filet social, se sont présentées à l’APC (assemblée populaire communale) de Aïn-Tinedamine pour déclarer leur décès. N’ayant pas pu le faire, ils ont demandé à voir le maire qui, à son tour, a refusé cette déclaration inédite et aberrante, d’autant que les morts supposés étaient bel et bien vivants devant lui", écrit le journal.

Interrogés sur cette étrange démarche, "les jeunes ont déclaré ne pas faire partie des vivants et ne pas avoir leur part dans cette vie, vu la précarité dans laquelle ils ne font que s’enliser", note le journal.

Le quotidien ajoute qu’il a fallu des heures pour les raisonner, alors que celui recruté au titre du filet social s’est vu proposer un local dans sa commune en vue d’y exercer une activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite