Déclaration du Conseil de sécurité sur la Syrie : Alain Juppé salue “un tournant”

Déclaration du Conseil de sécurité sur la Syrie : Alain Juppé salue
Le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé a salué l’adoption à l’unanimité, mercredi soir, d’une déclaration du Conseil de sécurité des Nations Unies sur la Syrie, y voyant "un tournant" dans l’attitude de la communauté internationale vis-à-vis de la situation dans ce pays.

"Le Conseil adresse un message sans ambiguité à Damas (à) C’est un tournant dans l’attitude de la communauté internationale", affirme le chef de la diplomatie française dans un communiqué.
"Ce texte est le fruit des efforts que nous avons conduits depuis le début des événements en Syrie avec nos partenaires", s’est-il félicité.
"Désormais, poursuit M. Juppé, il revient aux autorités syriennes de cesser d’utiliser la force contre les manifestations pacifiques et de mettre en oeuvre les réformes indispensables pour répondre aux aspirations légitimes du peuple syrien".
"Nous appelons le gouvernement syrien à entendre, enfin, l’appel unanime de la communauté internationale", a-t-il ajouté.

Au terme de trois jours de négociations laborieuses, le Conseil a rendu public sa déclaration dans laquelle il "condamne les nombreuses violations des droits de l’Homme et l’utilisation de la force contre les civils par les autorités syriennes" et "appelle à une cessation immédiate de toute forme de violence".

Cette déclaration, moins contraignante qu’une résolution, appelle aussi toutes les parties à "agir avec la plus grande retenue et à s’abstenir de représailles, y compris les attaques contre les institutions de l’Etat".

"Les auteurs des actes de violence doivent être tenus pour responsables", précise le texte, qui prend note des "engagements annoncés par les autorités syriennes en matière de réforme" et regrette le manque de progrès enregistrés dans leur mise en oeuvre.

Le Conseil de sécurité estime, par ailleurs, que "la seule solution à la crise actuelle en Syrie est d’engager un processus politique syrien inclusif dans le but de répondre efficacement aux aspirations et préoccupations légitimes de la population".

Le Conseil se réunira de nouveau dans les sept jours pour réexaminer la situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite