Coupe de France: Mbappé, encore maudit en finale…

Encore une finale de Coupe de France maudite pour Kylian Mbappé: l’attaquant vedette du PSG, exclu en 2019, a été victime vendredi d’une blessure lors de l’édition 2020 contre Saint-Etienne (1-0), compromettant sa participation pour le “Final 8” de la Ligue des champions, le 12 août.

La victoire au goût amer, qui lui avait échappé l’an dernier face à Rennes (2-2, 6-5 t.a.b.) où il avait été exclu, ne devrait pas suffire à faire taire l’angoisse d’une fin saison prématurée malgré les sourires affichées. La crainte de manquer le tant attendu quart de finale de Ligue des champions contre l’Atalanta Bergame à Lisbonne étant devenue une hypothèse réelle…

En l’espace de quelques secondes, “KM” a peut-être vu le destin de sa saison, déjà tronquée par la pandémie de coronavirus, basculer après le violent tacle de Loïc Perrin, au bout d’à peine trente minutes de jeu. Le point d’orgue d’un nouveau scénario cauchemar en Coupe de France.

Exclu pour ce geste après recours à l’arbitrage vidéo (VAR), le capitaine stéphanois (34 ans) a non seulement gâché le dernier match de sa carrière mais aussi les plans des Parisiens, qui comptaient sur les finales de coupes nationales, vendredi contre Saint-Etienne puis le 31 juillet contre Lyon, pour se remettre dans le rythme avant le grand rendez-vous européen.

Fous de rage, à l’image de l’entraîneur Thomas Tuchel sur son banc, les coéquipiers de Mbappé en sont venus aux mains avec les Stéphanois dans un moment de grande tension.

Touché à la cheville droite, “KM” est sorti du terrain en boitant, rejoignant directement les vestiaires, le visage grimaçant. Avant de revenir s’asseoir sur le banc en fin de match… en béquilles.

Sur le podium pour la remise du trophée, Mbappé a dit au président Emmanuel Macron qui lui demandait des nouvelles: “ça a craqué un peu quand même”. “C’est cassé, tu penses ?”, a relancé M. Macron. “Non je pense pas”, a répondu Mbappé d’un ton rassurant, selon les images captées par France 2.

 “Tout le monde est inquiet !”

De quoi plonger toutefois le staff médical du PSG, déjà éprouvé par le précédent Neymar en 2018 et 2019, dans un compte à rebours angoissant pour remettre sur pied leur prodige en moins de trois semaines…

“Ce n’est pas du tout une bonne nouvelle pour nous”, a déploré Tuchel en conférence de presse d’après match. “Je suis très content qu’on ait gagné, mais il est nécessaire de rester patient parce qu’on a pas de nouvelles. Je pense qu’il va faire des examens ce soir”.

“Tout le monde est inquiet! Tous ceux qui ont vu cette faute-là sont inquiets ! Bien sûr que je suis inquiet”, a-t-il encore ajouté.

Le club parisien, considéré comme l’un des sérieux favoris au sacre européen, pourrait aussi perdre Thilo Kehrer, également sorti sur blessure un peu plus tôt dans la rencontre (20e).

Une autre tuile pour Thomas Tuchel, qui compte peu de spécialistes au poste d’arrière droit depuis le départ de Thomas Meunier le 30 juin dernier, sachant qu’Angel Di Maria est aussi suspendu contre l’Atalanta Bergame. Immense casse-tête en perspective.

 Carton rouge en 2019

Pourtant tout avait commencé de manière idéale pour Mbappé dans cette finale 2020. A l’origine de l’ouverture du score de Neymar (1-0, 14e) au terme d’une accélération phénoménale, le Prince de Bondy avait démontré son envie de briller en s’imposant comme le joueur le plus dangereux sur le terrain.

Insuffisant toutefois pour exorciser le mauvais souvenir de 2019.

Retour un an arrière, à l’époque où le foot se jouait devant 80.000 spectateurs dans un Stade de France comble: Paris, qui menait pourtant 2-0 au bout de 20 minutes de jeu contre Rennes, perd finalement son titre au terme d’une finale rocambolesque.

Juste avant la séance de tirs au but, Mbappé perd ses nerfs sur une action anodine en assénant une semelle à la hauteur du genou du défenseur breton Damien Da Silva. Carton rouge, Paris termine à dix et s’incline.

Après la rencontre, la commission de discipline de la Fédération française lui inflige trois matches de suspension, le barème habituel pour un tel geste. Un scénario qu’il n’espère pas revivre avec la blessure, sous peine de voir une participation en C1 s’envoler au plus mauvais moment…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite