CAN-2012 (Maroc-Niger) : “nous jouerons pour la fierté et pour l’avenir” (Gerets)

CAN-2012 (Maroc-Niger) :
La sélection marocaine jouera son dernier match de la CAN-2012 de football contre le Niger, mardi à Libreville, pour retrouver sa fierté et préparer l’avenir, a indiqué, lundi, le sélectionneur national, Eric Gerets.

Pour ce match sans enjeu crucial, "nous allons jouer pour la fierté d’abord. Il ne faut pas rentrer sans aucun résultat positif. Nous allons également jouer pour l’avenir. Nous allons, ainsi, faire le point de cette époque qui se termine et tirer les leçons de notre échec, pour mieux attaquer la prochaine étape", a affirmé Gerets lors de la conférence de presse d’avant match.

Cette "prochaine étape" revenait souvent dans les déclarations du technicien belge, qui a déjà esquissé les grandes lignes de la stratégie à adopter dans l’avenir.

"Pour cette CAN, j’ai fait confiance aux joueurs qui ont décroché la qualification. Pour la prochaine étape, la chance sera donnée à d’autres joueurs qui méritent leur place, de sorte à créer plus de concurrence au sein de l’équipe", a-t-il affirmé, ajoutant que "des contacts seront entrepris avec des joueurs qui hésitent encore. On verra sûrement de nouveaux visages dans la prochaine équipe".

Pour lui, malgré l’expérience de la CAN-2012, qui a dévoilé plusieurs failles dans l’équipe, à corriger impérativement, des points positifs sont également à retenir.

"Lors des deux précédents matches, quelque chose n’a pas marché en défense. Mais il ne faut pas en vouloir aux défenseurs, car c’est toute l’équipe qui assume cette tâche", a-t-il relevé, ajoutant que "les attaquants n’ont pas trouvé le chemin des filets. Peut-être que cela changera face au Niger.

"On retient quand même un point positif de cette expérience, surtout devant le Gabon, quand on est parvenu à revenir au score (2-2) à un moment critique du match. On aurait même pu faire le 3-2 ", a-t-il souligné.

Interpellé sur la réaction du public marocain après cette désillusion, Gerets s’est dit compréhensif, tout en soulignant que la déception est partagée par toutes les composantes de l’équipe nationale.

"Je comprends le public marocain, car il avait tellement d’espérances en cette équipe. Mais il faut savoir que la déception touche également les joueurs, le staff et la Fédération", a-t-il dit, ajoutant que "le responsable dans des cas pareils est toujours l’entraîneur. Quand l’équipe ne marche pas, c’est toujours le coach qu’on met dehors. Ce sont les ABC du football ".

De son côté, le capitaine Houssine Kherja a appelé à la solidarité autour de cette jeune équipe marocaine et de se tourner vers l’avenir.

"L’équipe est composée en majorité de jeunes joueurs qui font leur première CAN. Ils se sont donnés à fond. Il faut les soutenir pour un futur meilleur", a-t-il indiqué.

Il a également tenu à apporter un démenti aux informations selon lesquelles, lui et d’autres joueurs auraient annoncé leur retraite internationale, en réaction à cette mésaventure.

"Les informations faisant état d’une retraite internationale de plusieurs joueurs marocains sont dénuées de tout fondement" pas passé par la tête des joueurs", a-t-il assuré.

Pour la dernière journée du groupe C, mardi, les sélections marocaine et nigérienne, sans le moindre point jusqu’à présent, joueront à Libreville (19h00 heure locale/GMT+1), alors que, simultanément, les Gabonais et les Tunisiens, déjà qualifiés, s’affronteront à Franceville.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite