Après Hollande, Cameron tente à son tour de séduire l’Inde

Quelques jours après la visite de François Hollande, David Cameron arrive à son tour ce lundi en Inde avec l’espoir de faire progresser la cause de la Grande-Bretagne auprès de son ancienne colonie dans la compétition économique mondiale sur laquelle insiste tant le Premier ministre britannique.

Les Britanniques ont notamment relevé que le président français n’était pas parvenu à conclure le contrat sur la vente de 126 Rafale et ils ont bien l’intention d’en savoir plus auprès de leurs interlocuteurs indiens sur l’état de ces négociations avec la France, dit-on de source gouvernementale à Londres. (voir )

David Cameron devrait donc rappeler aux autorités indiennes que l’Eurofighter, un avion de chasse partiellement construit en Grande-Bretagne, demeure une solution alternative intéressante si jamais l’Inde décidait finalement de renoncer au Rafale de Dassault.

Accompagné par les représentants de plus de 100 sociétés ou institutions diverses, quatre ministres et neuf parlementaires, jamais un Premier ministre britannique n’avait emmené avec lui une délégation aussi fournie pour un déplacement à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite