Affaire de corruption présumée: L’ex-trésorier du PP interdit de quitter l’Espagne

L’ancien trésorier du Parti populaire (PP), au pouvoir en Espagne, a comparu lundi devant un magistrat de l’Audience nationale espagnole dans le cadre d’une affaire de présumée corruption et de paiements occultes à des dirigeants de son parti.

Après une audience de trois heures sur l’origine des 22 Millions d’euros que Luis Barcenas a accumulés depuis 2007 dans deux comptes bancaires ouverts en Suisse, et les opérations réalisées pour occulter son patrimoine, le juge Pablo Ruz a décidé d’interdiction à l’ex-trésorier du PP de quitter le territoire espagnol.

Le magistrat, qui estime qu’il existe des risques d’évasion de Barcenas hors du territoire espagnol, a également imposé parmi d’autres mesures, l’obligation à l’accusé de comparaitre tous les 15 jours devant l’Audience nationale et de remettre aussi son passeport, indique-t-on de sources judiciaires.

Luis Barcenas a été interrogé à huis clos par le juge à propos de dépô ts portant sur quelque 22 millions d’euros qu’il aurait versés sur des comptes en Suisse. Barcenas a expliqué au juge avoir accumulé cet argent des affaires et de ventes de biens immobiliers ainsi que de tableaux d’arts, selon les mêmes sources.

Le ministère public avait demandé au juge Pablo Ruz de fixer une caution pour le maintien en liberté de Luis Barcenas et de restreindre ses déplacements.

Le quotidien "El Pais " avait publié fin janvier des extraits de livres de comptes secrets du Parti populaire dont Luis Barcenas se serait occupé pendant près de 20 ans et montrant que des leaders du PP ont perçu de l’argent "au noir" de la part d’entrepreneurs.

Lors d’une précédente audition devant le magistrat instructeur, Luis Barcenas a soutenu que ces extraits constituaient des faux en écriture et a nié toute malversation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite