Tunisie: aides en faveur du secteur touristique en difficulté

Le ministre tunisien du Tourisme Habib Ammar a annoncé lundi quelques assouplissements et aides financières pour tenter de limiter l’effet dévastateur des restrictions liées à la pandémie de Covid-19 sur le secteur crucial du tourisme, dont les revenus ont chuté.

Parmi les mesures figure le versement aux salariés du secteur au chômage technique et aux guides touristique d’une indemnité mensuelle de 200 dinars (80 euros), a indiqué M. Ammar lors d’une conférence de presse.

Le tourisme, fragilisé par un modèle économique basé sur des voyages de groupe organisés par des tour-opérateurs, avait pâti de l’instabilité puis de l’insécurité après la révolution de 2011, avant de rebondir ces trois dernières années jusqu’à dépasser les 9,5 millions de visiteurs l’an dernier.

Mais les restrictions de voyage liées à la pandémie ont mis à genoux ce secteur convalescent et les professionnels se plaignent du manque de concrétisation des mesures annoncées jusqu’ici par les autorités.

Selon la Fédération tunisienne du Tourisme, 27.000 emplois sont menacés et six familles sur dix dont le chef travaille dans le tourisme risquent de tomber dans la pauvreté.

En dépit de l’ouverture des frontières fin juin et de la dispense de test PCR jusqu’à récemment pour les touristes voyageant via des tour-opérateurs, le nombre de nuitées touristiques a connu une diminution de 80,5%, a indiqué le ministre.

Au 10 novembre, 1,8 million de touristes étaient entrés en Tunisie selon le ministère, une baisse de 77% par rapport à la même période l’an passé. Les recettes ont baissé de 60,3%, à 593,2 millions d’euros, sur la même période.

Les touristes “venus pour faire du camping dans le désert” auront des conditions d’accès assouplies, sans obligation de quarantaine, afin de relancer le tourisme saharien, à condition de faire partie de voyages organisés et de respecter un protocole sanitaire, a annoncé le ministre.

M. Ammar a également exigé une plus grande souplesse dans l’application par les banques du mécanisme de prêts garantis par l’Etat, afin qu’il puisse être utilisé par les entreprises touristiques en difficulté.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite