Trump lie le coronavirus à un laboratoire chinois

Donald Trump a dit jeudi envisager des taxes punitives contre Pékin après avoir acquis la certitude que le nouveau coronavirus proviendrait d’un laboratoire chinois, menaçant d’ajouter une crise diplomatique à une catastrophe sanitaire et économique mondiale.

Sans détailler les éléments dont il disposerait, le président américain a répondu “oui” à un journaliste à la Maison Blanche qui lui demandait: “Avez-vous vu jusqu’ici des choses qui vous permettent de croire sérieusement que l’Institut de virologie de Wuhan est à l’origine” de la pandémie?

M. Trump a ensuite avancé l’idée d’imposer des “taxes douanières” en rétorsion, après avoir ces dernières semaines accusé Pékin de dissimulation de données cruciales sur l’épidémie.

L’ampleur du désastre social et financier provoqué par le nouveau coronavirus s’est par ailleurs confirmée jeudi aux Etats-Unis et en Europe, où l’on s’engage progressivement, malgré le risque sanitaire, vers un déconfinement très attendu.

Les statistiques maussades s’enchaînent pour la première économie mondiale. Après avoir annoncé mercredi un net recul de leur PIB au premier trimestre, les Etats-Unis continuent de voir leur nombre de chômeurs exploser.

Plus de 30 millions d’Américains au total ont fait une demande d’allocation depuis la mi-mars et le début de la crise du Covid-19 dans le pays, qui n’a de toute son histoire jamais indemnisé autant de personnes sans emploi.

De l’autre côté de l’Atlantique, une litanie de chiffres est également venue confirmer jeudi les plus sombres prévisions en Europe, dont les principales places boursières ont terminé dans le rouge.

La France a annoncé un effondrement de 5,8% de son PIB au premier trimestre, l’Espagne de 5,2%, l’Italie de 4,7%, et l’Allemagne un bond de 13,2% du nombre des chômeurs. A l’échelle de la zone euro, l’activité a chuté de 3,8%, selon l’institut Eurostat, qui prévient que le deuxième trimestre s’annonce encore pire.

Le bilan humain de la pandémie est tout aussi morose. Elle a fait à ce jour au moins 230.000 morts dans le monde depuis l’apparition du nouveau coronavirus en Chine en décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles.

Les Etats-Unis sont de loin le pays le plus touché, avec plus d’un million de cas recensés et près de 62.000 décès. Mais l’Europe a payé le plus lourd tribut à la maladie, avec 27.967 morts en Italie, 26.711 au Royaume-Uni, 24.543 en Espagne et 24.376 en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite