Trois candidats internes à la direction du Monde, course “très ouverte”

Le trio d’actionnaires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, doit auditionner jeudi trois candidats internes pour le poste de directeur du quotidien français, la succession d’Erik Izraelewicz décédé en décembre dernier demeurant "très, très ouverte", a-t-on appris jeudi de source proche des propriétaires du journal.

Trois journalistes du Monde ont fait acte de candidatures: Alain Faujas, Arnaud Leparmentier et Franck Nouchi.

La procédure prévoit que les actionnaires proposent un nom qui soit soumis à un vote de la Société des Rédacteurs du Monde (SRM). Pour ensuite être désigné par le Conseil surveillance, le candidat doit recueillir 60% de suffrages favorables de la rédaction.

Les actionnaires peuvent choisir parmi les trois candidats issus du quotidien mais aussi opter pour une candidature externe, selon une source proche de la direction. Les actionnaires "prendront le temps nécessaire, d’autant que l’intérim est actuellement parfaitement assuré par Alain Frachon" qui n’est pas candidat, assure la même source.

Les actionnaires entendent "privilégier toutes les solutions qui ‘garantiraient’ les 60%" de votes de la rédaction, selon une source proche du trio Bergé-Niel-Pigasse, qui juge cette succession "très, très ouverte".

Sans un candidat qui rassemblerait 60% des votes en sa faveur, Le Monde risquerait d’être confronté à une crise de succession que la SRM comme les actionnaires souhaitent éviter.

Franck Nouchi, 56 ans, médecin de formation, est entré au Monde en 1985. Rédacteur en chef, il y a notamment été directeur adjoint de l’information du journal.

Alain Faujas, 67 ans, journaliste au service économique, a débuté sa carrière au Monde en 1971.

Arnaud Leparmentier, 45 ans, éditorialiste, a notamment été correspondant du Monde en Allemagne et à Bruxelles avant de rejoindre le service politique. Il avait déjà été candidat à la direction du Monde en 2011.

La question d’une dissociation entre les fonctions de directeur du journal et de directeur de la rédaction avait été clairement posée par la SRM après le brutal décès de M. Izraelewicz.

Lors de leur audition, les candidats pourraient ainsi évoquer la possibilité d’un "ticket" en dévoilant avec qui ils feraient équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite