Syrie : l’OTAN condamne la répression, mais “ne compte pas intervenir” (Rasmussen)

Syrie : l
Le secrétaire général de l’OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a condamné fermement, mardi à Washington, la répression des manifestants et des civils en Syrie, tout en affirmant que l’Alliance atlantique "ne compte en aucun cas intervenir" militairement dans ce pays.

"Je voudrais souligner que l’OTAN n’a aucune intention d’intervenir en Syrie, mais nous continuons de suivre étroitement la situation", a déclaré M. Rasmussen lors d’une conférence de presse.

"Ceci dit, nous condamnons avec fermeté la répression scandaleuse des manifestations en Syrie", a poursuivi le chef de l’OTAN, qui participait au séminaire du "Commandant suprême allié Transformation" (SACT), réunion préparatoire du prochain sommet de l’Alliance, prévu dans la mi-mai à Chicago.

Interrogé sur les raisons de la décision de ne pas intervenir en Syrie, M. Rasmussen a expliqué que la situation dans ce pays diffère du cas libyen, où l’OTAN avait reçu l’aval des Nations-Unies et le soutien des pays de la région pour intervenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite