Résolution sur la Syrie : un message politique fort aux autorités syriennes

L’adoption jeudi après-midi à une très forte majorité par l’Assemblée générale de l’ONU d’une résolution sur la Syrie est un “message politique fort” aux autorités syriennes et un “soutien sans équivoque” au plan arabe de paix dans ce pays, où la répression a fait des milliers de morts.

Résolution sur la Syrie : un message politique fort aux autorités syriennes
La résolution a été adoptée par 137 voix pour, 12 contre et 17 abstentions, soit plus des 2/3, conférant à ce texte une portée "symbolique très forte et un message politique clair de la communauté internationale" aux autorités syriennes, ont souligné des diplomates à l’issue de ce vote.

L’Assemblée générale des Nations Unies, dont les avis ne sont pas contraignants, demande que soit engagé un processus politique sans exclusive qui soit dirigé par les Syriens et qui se déroule dans un climat exempt de violence, de peur, d’intimidation et d’extrémisme afin de répondre concrètement aux aspirations et aux préoccupations légitimes du peuple syrien.

La résolution soutient sans réserve la décision prise par la Ligue des Etats arabes le 22 janvier 2012 visant à faciliter une transition politique dirigée par les Syriens vers un système politique démocratique et pluraliste .

Il s’agit d’une reconnaissance des efforts de la Ligue arabe visant une sortie de crise pacifique, ont estimé plusieurs observateurs.

Pour le Groupe arabe, la communauté internationale a parlé, et cette résolution vient exprimer "haut et fort" la volonté de trouver une solution pacifique au conflit en Syrie, souhaitant que les autorités syriennes aient entendu le message.

Ce projet soumis aux 193 Etats membres de l’ONU exige notamment du gouvernement syrien qu’il mette fin à ses attaques contre sa population, soutient le plan de la Ligue arabe pour assurer une transition pacifique vers la démocratie en Syrie et recommande la nomination d’un envoyé spécial de l’ONU pour la Syrie.

"Les autorités syriennes devraient commencer à mettre en Âœuvre de bonne foi leurs obligations et engagements conformément au plan de paix arabe", a dit le représentant permanent adjoint égyptien, Oussama Abdelkhalek.

"Ceci est le début d’un processus", a ajouté le diplomate, dont le pays représente le groupe arabe au sein de l’AG de l’ONU, réitérant son appel à toutes les parties en Syrie, aux autorités ainsi qu’à la communauté internationale de travailler "main dans la main" en vue de soutenir les efforts arabes pour que dans "quelques semaines nous puissions définir une solution durable".

Cette décision confirme, selon le groupe arabe, que le récent vote du Conseil de sécurité ne "reflète pas la volonté et le souhait" de la communauté internationale.

La résolution intervient quelques jours après un double véto opposé par la Russie et la Chine à un texte similaire au Conseil de sécurité, rappelle-t-on.

La Russie, qui a de nouveau rejeté le projet à l’Assemblée générale — un organe consultatif où le droit de veto n’existe pas — a fait valoir que le texte n’a pas tenu compte de "quelques amendements" proposés et n’avait par conséquent " d’autre choix que de voter contre", a dit l’ambassadeur Vitaly Churkin.

L’ambassadeur syrien, Bachar Jaafari, a souligné que le texte n’a rien à voir avec les événements en Syrie et de plus, ne tient pas compte des réformes, y compris de la nouvelle Constitution.Â

L’Organisation humanitaire Human Right Watch (HRW) y voit un "message clair" aux responsables syriens que la grande majorité des nations du monde "veulent la justice pour les victimes de la Syrie et la fin de la brutalité du gouvernement".

Selon les informations dont dispose l’organisation Amnesty International, plus de 607 personnes ont été tuées depuis le 3 février dans ce pays, dont 377 à Homs. La répression a fait plus de 6.000 morts depuis mars 2011 en Syrie, selon les militants, alors que l’ONU a indiqué ne plus être en mesure de chiffrer le bilan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite