Renault “préoccupé” par le marché français


Carlos Ghosn par franceinter

Le P-DG de Renault Carlos Ghosn s’est dit mardi "préoccupé" par le marché automobile français en 2012, espérant qu’il "ne baisse pas au-delà de ce que nous prévoyons", soit 5% à 6%.

"Ce qui nous préoccupe le plus c’est le marché français, parce qu’on [y] est très sensible", a-t-il indiqué sur France Inter. "Pour l’instant, on prévoit une baisse du marché français de l’ordre de 5 à 6%". "Nous espérons que le marché français ne baisse pas au-delà de ce que nous prévoyons. – 5% -6%, on tient le coup, plus que ça, ce sera plus difficile", a-t-il précisé.

En Europe, qui constitue son principal débouché, le constructeur s’attend à un marché en baisse de "2% à 3% sur 2012", a indiqué M. Ghosn. L’année "sera dure en Europe pour tout le monde, pas que pour Renault", a-t-il poursuivi.

Le groupe était apparu plus pessimiste à la mi-janvier lors de la présentation de ses résultats commerciaux, tablant sur un recul du marché européen de 3% à 4%, et de 7% à 8% en France. Concernant le marché de la voiture électrique, il juge "toujours d’actualité" l’objectif de 10% de ventes de voitures électriques en 2020.

Carlos Ghosn, qui dirige Renault mais aussi son allié japonais Nissan, estime que "le goulot d’étranglement, c’est la batterie. C’est ce qui nous limite en matière de disponibilité de voitures". Nissan a toutefois gelé la construction d’une usine de batteries lithium-ion au Portugal et l’objectif de production de batteries à partir de 2014 sur le site de Flins (Yvelines) en France a été divisé par quatre.

Le constructeur français, qui prévoyait initialement de produire ses propres batteries, en a finalement confié la fabrication à Nissan qui lui louera des bâtiments dans cette usine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite