Présence française au Sahel: Macron va réunir mercredi les dirigeants de pays partenaires

Le président français Emmanuel Macron va réunir, mercredi soir à l’Elysée, plusieurs dirigeants africains et européens pour discuter de la présence militaire au Sahel, en particulier au Mali, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, a indiqué mardi le porte-parole du gouvernement.

Des annonces “seront faites ensuite rapidement”, a ajouté le porte-parole de l’exécutif français à l’issue du Conseil des ministres.

Ont été invités à l’Elysée les présidents des pays du G5 Sahel: le Niger, le Tchad et la Mauritanie, à l’exception du Mali et du Burkina Faso, suspendus des instances de l’Union africaine à la suite de coups d’Etat. Seront également présents les dirigeants des pays d’Afrique de l’Ouest, en particulier ceux bordant le golfe de Guinée (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo et Bénin), confrontés à une menace terroriste grandissante.

Du côté européen, l’Elysée accueillera les présidents du Conseil européen Charles Michel et de la Commission Ursula Von der Leyen, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell, ainsi que les dirigeants des pays participant ou soutenant les différentes opérations sur le terrain comme Takuba (forces spéciales), EUTM (formation militaire) ou la mission de l’ONU Minusma. Le chef du gouvernement italien Mario Draghi sera présent, mais pas le chancelier allemand Olaf Scholz.

Selon des sources médiatiques, le chef de l’Etat français doit annoncer mercredi soir ou jeudi un retrait du Mali des forces françaises de l’opération Barkhane, en marge d’un sommet Union européenne-Union africaine prévu à Bruxelles.

La France compte encore environ 4.300 militaires au Sahel, dont 2.400 au Mali dans le cadre de l’opération Barkhane, malgré un allègement du dispositif entamé l’été dernier, compensé par l’arrivée de renforts européens.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite