Pain au chocolat et ramadan: Copé n’a “pas tiré les leçons du passé”, selon Manuel Valls

Pain au chocolat et ramadan: Copé n
Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a déploré lundi que Jean-François Copé soit "dans la dérive" et n’ait "pas tiré les leçons du passé", après ses déclarations controversées sur ces jeunes qui se font "arracher (leur) pain au chocolat" au motif "qu’on ne mange pas au ramadan".

"J’ai du respect pour Jean-François Copé dont je connais l’engagement républicain, mais je constate qu’il est dans la dérive", a déclaré sur RTL Manuel Valls.

"La société française n’a pas besoin de tension supplémentaire, n’a pas besoin de stigmatisations. Elle a besoin d’apaisement", a prévenu le ministre de l’Intérieur.

"Il n’y a pas de racisme anti-blanc, il n’y a pas de racisme anti-noir, il n’y a pas de racisme anti-maghrébin, il y a tout simplement le racisme. Il est puni par la loi", a continué Manuel Valls, appelant tous les personnalités politiques "de la majorité ou de l’opposition" à leur "responsabilité".

"Dans nos quartiers, il y a parfois une forme de culture majoritaire qui cherche à s’imposer. Il y a des revendications communautaristes", a toutefois admis Manuel Valls. "La réponse est celle de la laïcité, ce sont les valeurs de la République", a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite