Mondial 2010 : Gallas blessé, Domenech “très très inquiet”

Raymond Domenech est inquiet. Il ne s’en cache plus. A l’Emirates Stadium, où il assistait au quart de finale de Ligue des champions opposant Arsenal au FC Barcelone, on a vu son visage s’assombrir quand il a assisté à la sortie de William Gallas, touché au mollet gauche.

Mondial 2010 : Gallas blessé, Domenech
Une rechute après quarante minutes de jeu, sur une blessure contractée en février, et dont le joueur ne s’était visiblement pas remis. Son entraîneur, Arsène Wenger, en convient : "J’ai pris un pari, je l’ai perdu, je peux dire maintenant que je le regrette. Il a rechuté et sera absent longtemps. Au moins trois semaines".

"Il y a certainement un risque pour la Coupe du monde", admet le président de la Fédération française de football, Jean-Pierre Escalettes. "Je suis très très inquiet", confie pour sa part le sélectionneur à L’Equipe. Pour une blessure telle que celle de Gallas, "il faut souvent rester tranquille cinq à six semaines, sans courrir vraiment".

" LES PROBLÈMES QUE POSENT LES JOUEURS BLESSÉS "

Or le temps presse. La liste des joueurs sélectionnés pour le Mondial devrait être dévoilée le 11 mai, une semaine avant le début du stage de préparation à Tignes. Et Domenech prévient : "Un joueur qui ne serait pas en état de jouer le 18 mai ne viendra pas à la Coupe du monde. Je ne lui demande pas d’avoir joué des matches, seulement d’être en état de s’entraîner, de se préparer. On connait exactement les problèmes que posent les joueurs blessés pendant une préparation et une compétition : la Coupe du monde 2002 [blessure de Zidane] et l’Euro 2008 [blessure de Vieira] ont montré que toutes les expériences de ce type débouchent sur une catastrophe.

Le temps est donc compté pour Gallas, qui devrait être suivi à Saint-Raphaël par un spécialiste des fibroses. De son côté, le sélectionneur doit déjà réfléchir à de nouvelles options en défense centrale, et là, c’est le casse-tête : Eric Abidal revient de 7 semaines d’absence mais n’était même pas sur le banc des remplaçants, mercredi, à Arsenal. Les Sévillans Squillaci, toujours blessé, et Escudé, pas vraiment au niveau en ce moment, ne sont pas favoris. Quant au Bordelais Michaël Ciani, il a été marqué par son match contre l’Espagne et a encore souffert face à Lyon, mardi… Il faut donc souhaiter un prompt rétablissement à Gallas.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite