Moaz Al-Khatib : Il est temps que la communauté internationale assume ses responsabilités morales et humaines vis-à-vis de la Syrie

Moaz Al-Khatib : Il est temps que la communauté internationale assume ses responsabilités morales et humaines vis-à-vis de la Syrie
Il est temps que la communauté internationale assume ses responsabilités morales et humaines vis-à-vis de la Syrie, et prenne des mesures pratiques à l’égard du régime en place, a estimé Ahmed Moaz Al-Khatib, chef de la Coalition nationale syrienne (CNS).

Intervenant, mercredi à Marrakech lors de la 4ème conférence ministérielle du Groupe des amis de la Syrie, le chef de la CNS a appelé la communauté internationale à "adresser un message fort au régime en place à Damas, en reconnaissant la CNS et en lui conférant toutes les prérogatives en résultant".

A cet égard, a-t-il précisé, la CNS doit pouvoir bénéficier de soutien politique, d’aide humanitaire et d’assistance financière par le biais d’un fond de soutien ouvert, destiné à reconstruire la Syrie et à aider le peuple syrien, "qui fait face à un massacre structuré de la part du régime en place".

"La bande de Bachar Al Assad a bombardé les civils, tué femmes et enfants, détruit le patrimoine civilisationnel syrien et assassiné des symboles de la Syrie. Il est temps qu’elle parte et laisse la Syrie aux Syriens, ceux qui l’aiment et feront tout pour la reconstruire", a fait savoir le chef de la CNS.

Et d’ajouter que la coalition, qui rejette toute ingérence étrangère, impute à la communauté internationale, notamment la Russie, toute la responsabilité dans l’éventuel usage par le régime d’Al Assad d’armes chimiques contre son peuple.

La Russie, l’Iran et le Hizbollah "se doivent de lever toute couverture politique" au régime en place à Damas, a-t-il affirmé.

Il a, d’autre part, appelé "les différentes composantes de la société syrienne à ne pas dériver dans une guerre civile", invitant notamment "les Alaouites de Syrie à se joindre à la rébellion en déclarant la désobéissance civile".

Ahmed Moaz Al-Khatib s’est, par ailleurs, félicité de la +position positive+ des Etats-Unis à l’égard de la cause syrienne, en reconnaissant la CNS comme représentant légitime du peuple syrien.

Le Chef de la CNS n’a pas manqué d’adresser ses remerciements au Royaume du Maroc, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, qui n’a eu de cesse de "tendre la main au peuple syrien pour l’aider à surmonter son épreuve".

La Conférence de Marrakech, qui intervient après celles de Tunis (février 2012), Istanbul (avril 2012) et Paris (Juillet 2012), connaît la participation de plus d’une centaine de délégations, outre les représentants de la Coalition nationale syrienne, d’organisations internationales et régionales, ainsi que de la société civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite