Limitation du salaire des patrons : Ayrault veut “s’inspirer” de la Suisse

Limitation du salaire des patrons : Ayrault veut
L’initiative suisse limitant les rémunérations abusives des patrons des sociétés cotées est une "excellente expérience démocratique", selon le Premier ministre.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a estimé lundi que l’initiative suisse limitant les rémunérations abusives des patrons des sociétés cotées constituait une "excellente expérience démocratique" et qu’il fallait "s’en inspirer".

C’est "une excellente expérience démocratique où les Suisses montrent la voie et, personnellement, je pense qu’il faut s’en inspirer", a déclaré Jean-Marc Ayrault, à la sortie d’un séminaire sur l’emploi à l’Elysée.

En France, les patrons du CAC 40 reçoivent des rémunérations très importantes, parfois déconnectées de leurs performances.

Un décret, présenté en juillet, plafonne déjà les rémunérations des patrons du secteur public. Le plafond brut annuel de rémunération est fixé à 450 000 euros (c’était une promesse de François Hollande).

Les Suisses ont quant à eux largement plébiscité dimanche l’initiative limitant les "rémunérations abusives" des patrons des sociétés suisses cotées en Suisse ou à l’étranger et qui prévoit d’interdire leurs parachutes dorés, ces indemnités de départ de patrons ayant souvent défrayé la chronique dans la Confédération mais aussi en Europe et aux États-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite