“Les religions à l’unisson”, concert exceptionnel de l’Orchestre philharmonique du Maroc à Paris

L’Orchestre Philharmonique du Maroc (OPM) s’est produit, vendredi soir lors d’un concert exceptionnel placé sous le thème “Les Religions à l’Unisson”, dans la symbolique Eglise Saint-Germain des Prés à Paris, en partenariat avec la Région Ile de France et l’Ambassade du Maroc en France.

Dans une salle archicomble, l’OPM a donné un récital magistral d’entente et de compréhension entre les cultures, les peuples et les religions en associant trois grandes artistes issues des trois religions monothéistes : Caroline Casadesus, soprano, qui a interprété des airs du grand répertoire, Dina Bensaïd et Eloïse Bella Kohn, l’une de confession musulmane et l’autre de confession juive, formant le "Yadaïn" (les deux mains), dans le détonnant Concerto pour deux pianos de Poulenc.

En tant que solistes accompagnés par L’Orchestre Philharmonique du Maroc, Caroline Casadesus, Dina Bensaïd, Eloïse Bella Kohn , Françoise Atlan et Smahi El Harati ont monté sur scène, la main dans la main, pour déclamer les valeurs universelles communes des trois religions monothéistes que sont , entre autres, la paix, la tolérance et l’humanité.

Pour son 20-ème anniversaire L’Orchestre Philharmonique du Maroc a lancé un nouveau cycle de concerts dont la connotation dépasse le volet purement artistique, les Religions à l’Unisson.

Annoncé à l’Institut du monde arabe (IMA) en septembre dernier, puis produit en avant première à Casablanca, Rabat et Marrakech, ce concert devrait d’être présenté au-delà des frontières marocaines, selon le président fondateur de l’OPM Farid Bensaïd.

Ces concerts, sous le thème des Religions à l’Unisson, permettent de dissiper la vague de méfiance vis-à-vis de l’Islam et de diffuser les valeurs d’écoute, de respect et de tolérance, a-t-il souligné.

Créée en 1996, L’Orchestre Philharmonique du Maroc est, cette année, à l’initiative d’un projet porteur d’une symbolique forte : le dialogue entre les cultures et les religions.

A l’initiative de Farid Bensaïd, son président fondateur, l’Orchestre Philharmonique du Maroc est composé de 84 musiciens professionnels. A chaque saison, il donne une quarantaine de concerts, offrant ainsi à son public une grande variété de programmes sur trois siècles de musique.

Tout au long de ces 20 ans, l’OPM a pu bénéficier d’un contact privilégié avec ses artistes et chefs d’orchestre invités. Parmi eux, Emmanuelle Bertrand, Jean-Claude Casadesus, Marc Coppey, Abdel Rahman El Bacha, Laurent Korcia, Paul Meyer, Laurent Petitgirard, ou encore Xavier Phillips, qui du bout de leurs doigts, archets ou baguettes, ont participé à la création d’une véritable identité musicale de l’Orchestre Philharmonique du Maroc.

Le concert "Les Religions à l’Unisson" de Paris, s’est déroulé en présence d’invités de marque, notamment l’ancien ministre français des Affaires étrangères Hubert Vedrine, la présidente de la région d’Ile-de-France Valérie Pécresse, l’ambassadeur du Maroc en France Chakib Benmoussa et de plusieurs diplomates accédités à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite