Le groupe Istiqlalien à la Chambre des conseillers appelle à un plan d’action face aux “complots coloniaux” visant le Maroc

Le groupe Istiqlalien de l’unité et l’égalitarisme à la Chambre des conseillers a appelé, samedi, le gouvernement et les différents acteurs politiques, médiatiques et de la société civile à mettre en place un plan d’action d’urgence face aux "manoeuvres et complots coloniaux" hostiles au Maroc.

Intervenant lors d’une session plénière consacrée à l’examen de la position de la Chambre des députés espagnols relative à l’intégrité territoriale du Royaume, le président du groupe, M. Mohamed Ansari, a estimé que la première étape dans ce sens serait d’appliquer le principe de réciprocité et de réclamer l’arrêt, sous contrôle des Nations unies, de l’occupation espagnole de Sebta et Méllilia et des îles Chafarines, des territoires amputés au Maroc contrairement à la logique de l’histoire et de la géographie.

Le groupe a aussi dénoncé la motion hostile au Maroc adoptée par le parlement espagnol, soulignant que les dirigeants du parti populaire espagnol (PP) et leurs acolytes ont démontré ainsi leur nostalgie pour le passé colonial de l’Espagne dans le Sahara marocain et leur volonté de déstabiliser la région comme moyen de détourner l’attention des vrais problèmes que vit le peuple espagnol ami en raison des répercussions de la crise économique.

Le président du groupe a relevé que cette résolution du parlement espagnol risque d’entraver les relations exceptionnelles liant le Maroc et l’Espagne, fruit des efforts des gouvernements des deux pays, ajoutant que cette position inamicale a placé le gouvernement marocain devant la nécessité de procéder à une réévaluation de l’ensemble des relations entre le Maroc et l’Espagne dans tous les domaines.

"Nous faisons face aujourd’hui à une agression abjecte et réelle contre notre souveraineté nationale", ainsi qu’à l’encontre des droits juridiques du Maroc et des principes et règles de respect des relations de voisinage et de non-ingérence aux affaires internes des autres Etats, a dit M. Ansari.

Il a également noté que le processus de développement en cours au Maroc, sous la conduite éclairée de Roi Mohammed VI, et les acquis réalisés dans les domaines de liberté et des droits de l’Homme, de la démocratie réelle et de la bonne gouvernance, suscitent l’inquiétude des ennemis déclarés et ceux non-déclarés du Royaume.

MAP

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite