Le CPJ condamne la “décision injustifiée” de Nouakchott d’expulser un journaliste marocain

Le Comité pour la protection des Journalistes (CPJ) a condamné vendredi la décision prise par les autorités mauritaniennes d’expulser un journaliste de l’Agence Maghreb Arabe Presse (MAP), jugeant cette mesure "injustifiée et en violation de la déclaration universelle des droits de l’Homme".

Le «gouvernement mauritanien n’a donné aucune raison de cette décision", a souligné le CPJ dans un communiqué diffusé à New York.

Mercredi, les autorités mauritaniennes ont déclaré Abdelhafid El Bekkali, Chef de Bureau de l’agence marocaine de presse MAP, persona non grata, et lui ont ordonné de quitter le pays dans les 24 heures, rappelle le CPJ, précisant que El Bekkali a travaillé à Nouakchott, pendant deux ans.

"Cette expulsion injustifiée viole l’esprit de l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme", a affirmé Joël Simon, directeur exécutif du CPJ.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite