La France se passe de Benzema pour son Euro

Karim Benzema ne participera pas à l’Euro-2016 en France, question “d’exemplarité”: Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, et Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, ont choisi mercredi de se priver de leur star, mise en examen dans la fameuse affaire du chantage à la sex-tape.

Le joueur l’a annoncé en premier sur son compte Twitter, par un message sobre, mais le communiqué de la FFF qui a suivi a été cinglant pour le joueur du Real Madrid, en évoquant "la capacité des joueurs à oeuvrer dans le sens de l’unité, au sein et autour du groupe" et "l’exemplarité et la préservation du groupe".

En creux, la FFF et le sélectionneur Didier Deschamps reprochent à l’attaquant de ne pas remplir tous ses critères. Comme Raymond Domenech l’avait déjà suggéré en 2010 pour justifier son absence de la liste pour le Mondial-2010 en Afrique du Sud.

Le Graët et Deschamps ont souligné "que la performance sportive est un critère important mais pas exclusif pour décider de la sélection au sein de l’équipe de France de football", dans un texte commun.

Par ailleurs, la "3F", qui a "eu accès, en sa qualité de partie civile dans l’affaire de la tentative de chantage, au contenu du dossier d’instruction", estime que "les éléments actuellement disponibles dans ce dossier ne permettent pas d’établir clairement l’implication des différents acteurs, notamment celle de M. Benzema". "Il reviendra à la justice d’établir les responsabilités des protagonistes", conclut la "3F" sur le volet judiciaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite